contact@gis-religions.fr
04.26.07.66.29.

Actualités

Jésuites et protestantisme XVIe-XXIe siècles

Sous-titre:  Actes du colloque de Lyon (24-25 mai 2018)  

Face à la naissance du protestantisme au xvie siècle, l’Église catholique a développé deux stratégies : la lutte contre la réforme ; la transformation du catholicisme. Une institution semble résumer ces deux politiques : la Compagnie de Jésus, qui mène des missions contre les protestants, participe à des controverses, créé des collèges pour former l’élite catholique... Mais placer « protestants » et « jésuites » dans un affrontement systématique est un des a priori de l’historiographie qui a été mis en place dès le xvie siècle. Mais, bien qu’elle ait été régulièrement reprise et développée, cette opposition est en grande partie fausse, et d’abord parce que l’objectif premier de la Compagnie de Jésus n’est pas la lutte contre le protestantisme, mais la rénovation de l’Église grâce à une nouvelle spiritualité, une spiritualité d’ailleurs en partie commune à Luther et aux réformateurs protestants, ce que les historiens et les théologiens redécouvrent depuis quelques dizaines d’années

Cet ouvrage, issu des sixièmes journées d’études organisées en par le Conseil scientifique de la Collection jésuite des Fontaines avec le concours du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes, entend dépasser ces a priori qui ne reposent que sur la volonté de simplifier les choses ou sur un cloisonnement des études, puisque l’historiographie a l’habitude d’envisager séparément les jésuites ou les protestants. Tout en accordant malgré tout une part importante aux diverses formes de concurrence et d’affrontement, les différents contributeurs montrent également les similitudes et les rapprochements sur un temps long, du xvie au xxie siècle, à travers des cas précis.

COUVERTURE jesuire et protestantismeTable des matières
 Yves Krumenacker, Philippe Martin, Introduction

L’ancienne Compagnie

Alain Cullière, Gallicans et protestants contre les jésuites au XVIe siècle

Pierre Antoine Fabre, La conversion à la Réforme dans la première Compagnie de Jésus

Simona Negruzzo, « Les Jésuites nous secondent »

Sylvio Hermann De Franceschi, La morale catholique posttridentine et la controverse interconfessionnelle

Fabienne Henryot, Publier la controverse (1598-1629) : Les jésuites et l’édition de la théologie antiprotestante

Julien Léonard, Le faux au service de la controverse

Stefano Simiz, Louis Sevestre, controversiste jésuite et auteur de (fausses) lettres de Calvin

Didier Boisson, Autour de l’application de la déclaration de 1656

Nicolas Guyard, Les Échos de Calvin

Bruno Maes, L’impact des missions intérieures des jésuites sur les protestants …

Yves Krumenacker, Pierre Bayle et Ignace de Loyola

La nouvelle Compagnie

Dzianis Kandakou, Jésuites et protestants dans l’Empire de Russie au tournant du XIXe siècle

Philippe Rocher, Les Jésuites et « la crise du protestantisme » au XIXe siècle

Christophe Chalamet, Est Deus in nobis ? Les premières années du débat Barth-Przywar

Claude Prudhomme, Missionnaires jésuites et protestants en Afrique subsaharienne et à Madagascar

Olivier Chatelan, Les protestants français et le pape François

Rémi de Maindreville sj., Jésuites et protestants dans la revueChristus

Michel Fédou, Jésuites et protestants dans la théologie du XXe siècle

Index

IMAGE AMAZON

Muslims in Southern Africa :
Johannesburg’s Somali diaspora
 
Samadia Sadouni
 
 
 

Présentation

Cet ouvrage porte sur l’analyse socio-historique de la diaspora somalienne et musulmane à Johannesburg et dans le contexte de formation de la région australe de l’espace indianocéanique, et plus particulièrement depuis la guerre anglo-boer (1899-1902) jusqu’à la période post-apartheid. À partir d’un travail d’archives et une recherche ethnographique, l’auteure analyse l’entrecroisement des processus de migration, de localisation urbaine, d’entrepreneuriat et de mobilité transnationale à travers l’étude des pratiques religieuses et des interactions historiques entre la diaspora somalienne et les empires britannique et ottoman.

La perspective comparée avec d’autres diasporas musulmanes, essentiellement les Indiens d’Afrique du Sud, permet de contraster les expériences de mobilités urbaines des Somaliens dans le pays au cours de différentes périodes marquées par le colonialisme, le régime d’apartheid et la démocratie. Les politiques de race, les identités impériales et post-impériales ainsi que la gouvernance religieuse sont étudiées comme des facteurs influençant les mobilisations de la diaspora somalienne à Johannesburg.

 

Abstract

« This book presents a socio-historical analysis of the Somali Muslim diaspora in Johannesburg and its impact on urban development in the context of Somali migrations in the Southern African Indian Ocean region from the end of the 19th Century to today. The author draws on a combination of archival and ethnographic research to examine the interlocking processes of migration, urban place-making, economic entrepreneurship and transnational mobility through the lens of religious practice and against the background of historical interactions between the Somali diaspora and the British and Ottoman Empires. Comparison with other Muslim diasporas in the region, primarily Indians, adds further depth to an investigation which will shed new light on the Somali experience of mobility and the urban development of South Africa across its colonial, apartheid and democratic periods. The politics of race, imperial and postimperial identities, and religious community governance are shown to be key influencing factors on the Somali Diaspora in Johannesburg. This sophisticated analysis will provide a valuable resource for students and scholars of urban geography, the sociology of religion, and African, race, ethnic and migration studies »

(Présentation de l’éditeur)

 
Publié en : 2019
Collection : Migration, diasporas and citizenship
Pages : XI 214 p.
Editeur : Palgrave Macmillan

432778 cover frontAffective and sexual intimacy are sensitive issues in the Arab World. However moments of closeness between men and women have always been possible, perhaps even more so today, thanks to the spread of mixed-gender social spaces and new communication technologies. Further, while undeniably embedded in gendered relations of power, love is a highly ambivalent field of experience that involves a good deal of negotiation between partners and with family and can stand in tense relationship to patriarchal domination. Often, however, romantic love is contrasted with love after marriage. This book precisely explores the relationship between love and marriage in the contemporary Arab world. By sketching the paths of amorous encounters in the Arab world, it introduces the reader to the conflicting configurations that shape love practices, providing new insights into a still-emerging field of inquiry. It examines notions of gender, intimacy and love through ethnographic case studies that offer an insight into current dynamics in Egypt, Mauritania, Morocco, Oman, Palestine, Tunisia and the United Arab Emirates.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (flyer Peter Lang.pdf)flyer Peter Lang.pdf657 Ko
Télécharger ce fichier (table of contents.pdf)table of contents.pdf63 Ko

199008 1CV G Bady 3

 

Les polémiques religieuses du Ier au IVe siècle de notre ère.

Hommage à Bernard Pouderon.

 Études réunies par G. Bady et D. Cuny, coll. Théologie historique 128, Beauchesne, Paris, 2019.

Cet ouvrage en hommage à Bernard Pouderon rassemble vingt-quatre contributions qui éclairent d’un jour nouveau le rôle des polémiques religieuses du Ier au IVe siècle de notre ère. Il illustre la variété des approches et l’importance des discussions scientifiques menées par des chercheurs de divers pays. Divisé en quatre chapitres, il s’organise autour de quatre questions : quel rôle jouent les origines pour les courants religieux de l’Antiquité ? Jusqu’où vont l’apologétique juive et les polémiques antijuives ? Quels sont les enjeux des controverses entre auteurs chrétiens et païens ? Quelles sont la teneur et la visée des débats au sein du christianisme ? Textes juifs, païens et chrétiens, mais aussi gnostiques, manichéens ou orphiques sont ici convoqués et étudiés. De Flavius Josèphe à Grégoire de Nysse, les auteurs montrent comment l’histoire a été instrumentalisée, les citations scripturaires détournées, les sources altérées. Ce faisant, ils mettent en lumière la fécondité des polémiques dans cette période d’effervescence qui est déterminante pour comprendre les religions et leur histoire.

 

https://www.editions-beauchesne.com/product_info.php?products_id=2334

 

 

 

Les auteurs :

Guillaume Bady, Pier Franco Beatrice, Christian Boudignon, Régis Burnet, Marie-Ange Calvet-Sebasti, Matthieu Cassin, Laetitia Ciccolini, Diane Cuny, Gilles Dorival, Michel Fédou, Benoît Gain, Anthony Glaise, Anders-Christian Jacobsen, Alain Le Boulluec, Bernard Meunier, Simon Claude Mimouni, Sébastien Morlet, Olivier Munnich, Tobias Nicklas, Paul-Hubert Poirier, Maryse Robert, Madeleine Scopello, Frederick Stanley Jones, Anna Usacheva, Andrea Villani, Eric Junod.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (199008-1CV-G-Bady.pdf)199008-1CV-G-Bady.pdf31 Ko

 

couverture Halal

 

LE MARCHE HALAL OU L'INVENTION D'UNE TRADITION

Du simple rituel d’abattage au tourisme halal, en passant par les aliments, les médicaments et la mode, le marché halal s’étend sur tous les continents. La liberté d’interprétation des textes dont bénéficiaient les autorités religieuses traditionnelles a été peu à peu remplacée par un espace normatif où le fidèle n’aurait le choix que de chercher le halal et d’éviter ce qui ne l’est pas. Et la surveillance qui s’exerce sur les produits charia-compatibles par le biais d’intermédiaires mi-marchands mi-religieux s’applique désormais aussi aux conduites de leurs acheteurs.

Qu’est-ce qui a rendu possible un tel élargissement du « système halal », faisant de tout fidèle musulman un consommateur, et de l’Umma une puissance économique ? Du cœur des abattoirs jusqu’aux comités normatifs où se décident nos politiques économiques, ce livre brillant et passionnant raconte la rencontre improbable entre deux utopies de la fin du XXe siècle, le fondamentalisme islamique et le néolibéralisme. Montrant que la récente invention du marché halal n’aurait pas été possible si les intérêts marchands n’étaient pas passés avant la neutralité de l’État et la liberté religieuse, il décrypte également les enjeux des controverses qui divisent la société française : l’abattage rituel et le bien-être animal, les repas halal dans les institutions publiques ou les entreprises, etc.

 

Un ouvrage de référence.

Florence Bergeaud-Blackler, anthropologue, chargée de recherche au CNRS à l’Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman (Aix-Marseille Université), est une spécialiste reconnue du marché halal en Europe dont elle a suivi l’évolution depuis plus de vingt ans.

 

Revue du droit des religions n° 6/2018

Revue du droit des religions
n° 6/2018
Les valeurs de la République et l'islam

Numéro coordonné par Françoise Curtit, Francis Messner
Novembre 2018

 

La question de la compatibilité entre les valeurs essentielles de la société française et les principes et pratiques religieuses est souvent posée à propos de l'islam et de sa participation au « vivre ensemble ». Ce dossier explore cette confrontation entre valeurs communes et valeurs singulières en examinant l'organisation institutionnelle du culte, le contentieux de la nationalité ou le statut de l'islam à Mayotte.

Les varia et chroniques portent sur des sujets aussi divers que la religion civile américaine, l’interdiction du burkini, la loi québécoise sur la neutralité religieuse ou l’interdiction de la circoncision en Islande et le port de signes religieux en entreprise.

PARU DRES Revue du droit des religions n6 2018 MINI

 

 

ISBN : 979-10-344-0023-2
Format : 16 x 24 cm / 190 p.
Prix public : 25 euros TTC
En vente en librairie
ou en commande en ligne

D.AVON et al. - Faits Religieux et Manuels d Histoire

Faits religieux et manuels d’histoire

Contenus – Institutions – Pratiques
Approches comparées à l’échelle internationale

Sous la direction de Dominique Avon, Isabelle Saint-Martin et John Tolan

Peut-on et doit-on enseigner les faits religieux à l’école ? À quelles conditions un savoir rigoureux et scientifique sur cette question peut-il être dispensé ? Au moment où, plus que jamais, le religieux est l’objet de multiples projections, qu’il est invoqué, voire instrumentalisé, par des acteurs du champ politique et souvent réduit à la violence qu’il génère, il est important que tous ceux qui ont pour mission de produire et de transmettre la connaissance afin de former les futurs citoyens puissent accéder à des outils de réflexion adaptés. Face à des phénomènes religieux, souvent considérés comme excessivement porteurs de charge émotionnelle, il est tentant, pour les autorités politiques comme pour les enseignants, d’éviter de les prendre en considération. Le parti pris de ce livre, fruit du travail de nombreux spécialistes, est d’aller à l’encontre de ce point trop souvent aveugle de l’enseignement. Instruments par excellence de médiation entre les élèves et les professeurs, les manuels scolaires qui traitent des faits religieux sont ici analysés avec le souci de les objectiver au moyen de la méthode historique et de la comparaison non seulement entre des pays de cultures très différentes, mais aussi entre des conceptions idéologiques hétérogènes, voire concurrentes, au sein d’un même pays.

À la hauteur des défis éducatifs actuels, l’intention de cet ouvrage est de mettre en perspective les institutions scolaires, les contenus enseignés et les pratiques pédagogiques afin que le religieux soit apprécié de la manière la plus juste et qu’il participe à la compréhension d’un monde complexe.