contact@gis-religions.fr
04.26.07.66.29.

Les Travaux du GIS

En mai dernier, un colloque intitulé « Prisons, prisonniers et spiritualité » aurait dû se tenir à l’Université Saint-Louis Bruxelles, organisé par l’École des sciences philosophiques et religieuses, en collaboration avec le CRHiDI et le GIS Religions : Pratiques, textes, pouvoirs (CNRS). Pour d’évidentes raisons, cela a dû être reporté. Entre-temps, la publication des « actes » a cependant été menée à son terme.

Ce 27 novembre, différents auteurs présenteront de manière virtuelle leurs recherches réalisées dans ce cadre. Ce sera également l’occasion de discussions et d’échanges, comme da« vrai » colloque.

Prisons et spiritualité COUV V1 4

Prisons, prisonniers et spiritualité

Colloque-présentation 27 novembre 2020

Colloque organisé par l'École des sciences philosophiques et religieuses (USL–B) ,

le Centre d’histoire du droit, des institutions et de la société (USL-B),

le GIS Religions : Pratiques, Textes, Pouvoirs (CNRS) et le Labex Comod (Université de Lyon).

Pratiquer une religion, vivre une spiritualité en prison cela va-t-il de soi ?


Ce colloque visera à croiser les approches que différentes disciplines (droit, sociologie, théologie, psychologie, etc.) peuvent avoir de la question. Les thématiques à aborder sont nombreuses : cadre légal, action de ministres du culte ou de conseillers laïcs, organisation concrète, poids de l’incarcération sur les croyances, radicalisation, respect des libertés individuelles,… Les situations, par ailleurs, évoluent dans le temps et varient selon les États et les contextes sociétaux. D’où une large ouverture des communications tant au niveau chronologique que spatial.

VENDREDI 27 NOVEMBRE 2020                                              

10h00 | Introduction & mot d’accueil : Philippe Martin et Philippe Desmette

10h10 | Anne Fornerod (CNRS, Université de Strasbourg) Les conditions d’exercice de la liberté de religion en détention en France

10h30 | Marine Bobin (Université Toulouse 2) Une sweat lodge en prison : accommodement religieux dans les prisons tribales aux États-Unis

10h50 | Claire de Galembert (CNRS, ENS-Paris-Saclay) Des aumôniers pour lutter contre la radicalisation ?

11h10 | Frédéric Rognon (Faculté de théologie protestante de Strasbourg) Les  paradoxes  de   la   laïcité :   exemple  de   l’aumônerie protestante des prisons en France

11h30 | Discussion

Pause de midi

13h30 | Nadia Taibi (Université Lyon 3) Le temps ou la démesure de la peine : ennui et spiritualité en prison

 13h50 | Philippe Malhaire (Université de Lorraine) Composer à l’Oflag : l’influence de la captivité sur la spiritualité d’Émile Goué

 14h10 | Bruno Maes (Université de Lorraine) Les récits de libérations miraculeuses

14h30 | Charles Atkins (Princeton) Spécificités de l’environnement carcéral dans un contexte de renouveau spirituel

14h50 | Malory Schneuwly Purdie (Université de Fribourg) Quand l’islam s’exprime en prison

15h10 | Ahmed-Nordine Touil (Université Jean Monnet Saint- Étienne) Adolescents sous la main de la justice et espaces religieux

15h30 | Discussion

INSCRIPTION OBLIGATOIRE via cce formulaire. Vous recevrez prochainement un lien TEAMS pour accéder au colloque.


INFORMATIONS : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. UNIVERSITÉ SAINT-LOUIS — BRUXELLES
Boulevard du Jardin botanique, 43
1000 Bruxelles

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (ESPR_CRHIDI_Colloque_Prisons_27nov.2020.pdf)ESPR_CRHIDI_Colloque_Prisons_27nov.2020.pdf151 Ko

Affiche CERCLL Cathédrale et événement v3

Au lendemain de l’incendie de Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019, le quotidien Libération donnait à la une de son édition un titre bref et particulièrement signifiant au récit de l’événement : « Notre-Drame ». Spectaculaire dans ce dernier cas, le phénomène de ré-appropriation collective par la communauté civile ou par la nation entière d’un mo-nument religieux n’est cependant pas inédit. C’est en effet souvent à l’occasion d’événements affectant la communauté elle-même (guerres, bombardements, catastrophes naturelles) que les cathédrales redeviennent ainsi le bien de tous, au-delà de leur appartenance à une communauté confessionnelle ou municipale. Cette appropriation souvent problématique est alors effectuée par des discours, des récits et des images qui construisent ainsi un « récit commun » sur le mo-nument et sur le lien qui l’unit ou le réunit à la communauté dans les heures qui suivent immédiatement l’événement.La journée d’études « La cathédrale et l’événement » portera, à l’occasion de la célébration des 800 ans de Notre-Dame d’Amiens, sur cette restructuration histo-rique des récits autour du monument confronté à l’épreuve de sa disparition pos-sible -partielle ou totale. A cette occasion, le monument peut en effet redevenir un objet culturel commun et/ou un symbole national, que la catastrophe résulte d’un acte de guerre (bombardement et incendie de la cathédrale de Mayence 1792, de la cathédrale de Reims en 1914), d’une destruction volontaire (cathédrales d’Arras ou Boulogne ; église universitaire de Leipzig) ou d’un accident (incendie de Notre-Dame d’Amiens en 1988, cathédrale de Metz 1877 et Notre Dame de Paris 2019).Des interventions émanant de journalistes, d’historiens et de spécialistes de l’ana-lyse du traitement médiatique (image, discours et récit) de l’événement seront ainsi consacrées aux récits et aux images des catastrophes auxquelles ont été confron-tées des églises d’Allemagne et du Nord de la France, avant le récent incendie de Notre-Dame-de-Paris. La matinée se terminera sur une table ronde « Images/récits du désastre - le monument face à sa disparition », qui analysera les enjeux de ces récits, immédiats ou réélaborés sur le temps long.L’après-midi sera dédiée à l’analyse des discours sur la reconstruction du monu-ment, et se conclura également sur une table ronde : comment reconstruire, et que re-construit-on ?La journée d’études permettra ainsi de mettre en lumière la façon dont la mise en danger brutale, événementielle, d’un édifice millénaire permet une restructuration des représentations qui lui sont liées, et notamment une réappropriation nationale de sa symbolique. La comparaison entre la structuration de la mémoire sur le temps long et sa modification par le traitement d’une actualité immédiate fourniront également des outils à une réflexion plus large sur les processus propres à la com-mémoration elle-même.

Ouvert au public

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.teurs : Ludolf Pelizaeus, Anne Duprat, Guillaume Roussange

Programme en PJ

LES 15 ET 16 OCTOBRE 2020

2 JOURNÉES DE COLLOQUE SUR MEDIAS ET RELIGION

 

g4ujn

 

Si, selon la célèbre formule de Mac Luhan « le médium, c’est le message », qu’en est-il des effets réciproques entre religions et médias ? Presse écrite, radios, télévisions, sites web, campus numériques, toutes ces formes de communication sont aujourd’hui investies par le religieux qui est également polymorphe. Nous avons conçu ce colloque comme une double articulation entre les formats conférences/tables rondes ainsi qu’entre le discours des acteurs et celui des chercheurs. Une occasion de mieux comprendre encore les mutations du religieux qui n’en finit pas de rester d'actualité.

Jeudi 15 octobre 2020 : Ce que les religions font aux médias*

9h Accueil
9h30-9h45 Ouverture : Philippe Gaudin (IESR/EPHE) et Didier Leschi (IESR)
9h45-10h30 Historique du paysage médiatique religieux en France : Denis Pelletier (EPHE)
10h45-12h30 Presse religieuse d’actualité ou presse d’actualité religieuse ?, table ronde présidée par Philippe Gaudin : Marc Knobel (CRIF), Guillaume Goubert (La Croix), Nathalie Leenhardt (Réforme), Mohammed Colin (Saphir News)
14h-15h15 L’audiovisuel religieux entre service public et initiatives privées, table ronde présidée par Stéphanie Laithier (IESR/EPHE) : Laurence Bobillier (FranceTélévisions), Paule-Henriette Lévy (RCJ/L’Arche), Éric Pailler (Le Jour du Seigneur), Valérie Thorin (Fréquence Protestante), Abderrahim Hafidi (Islam), Ghaleb Bencheikh (Questions d’islam)
15h30-17h Les religions à l’ère du campus numérique, table ronde introduite et présidée par David Douyère (Université de Tours) : Laurent Munnich (Akadem), Chiheb M’Nasser (Campus Lumières d’Islam/FIF), Jean-Luc Mouton (Campus protestant), Éric de Legge (Aleteïa)

Vendredi 16 octobre : Ce que les médias font aux religions*

9h Accueil
9h15-9h45 Les religions sur Internet : évolution d’un site d’information (Eurel) : Anne-Laure Zwilling (CNRS/Université de Strasbourg)
9h45-10h45 Religions/Covid/Médias : entretien avec Samuel Peterschmitt (pasteur de l'Église de la Porte Ouverte de Mulhouse)
11h-12h30 Les religions sont-elles un sujet comme un autre ?, table ronde présidée par Renaud Rochette (IESR/EPHE) et Jean de Saint Blanquat (IESR) : Bernadette Sauvaget (Libération), Jean-Marie Guénois (Le Figaro), Ann-Gaëlle Attias,  Robin Verner (BFMTV), David Straus (CFJ), Gaëtan Supertino (Europe 1/Le Monde des religions)
14h-16h30 Regards scientifiques sur les faits religieux dans les médias, interventions (présentées par Jamal Ahbab, IESR/EPHE) d’Éric Vinson (Les impasses du «sens commun» médiatique), Isabelle Saint-Martin (EPHE, L’usage des caricatures et images à caractère religieux dans la presse contemporaine) et Ismaïl Ferhat (Université de Picardie, Les affaires du voile dans les milieux médiatiques et scientifiques)
16h30-17h : Débat conclusif

* Programme sous réserve de modifications

Pour venir, Inscription gratuite obligatoire sur le site de l'IESR : http://www.iesr.ephe.sorbonne.fr/colloques-seminaires

L'amphithéâtre étant vaste, les précautions sanitaires de distanciation seront effectives. Pour les personnes ne pouvant se rendre sur place, le colloque sera également retransmis en direct sur la page Facebook de l'IESR.

Lieu : Centre de colloques du Campus Condorcet (amphithéâtre 150) place du Front Populaire, Aubervilliers (à la sortie du métro Front Populaire, ligne 12)

'

Projet pour une École d’été du GIS Religions- Textes, pratiques, pouvoirs

Printemps 2021

Note préliminaire P.A. Fabre

Le GIS Religions- Textes, pratiques, pouvoirs prend l’initiative d’une École d’été consacrée aux « Usages du Coran ». Cette initiative nous semble bienvenue et conforme à l’un des attendus de la création de ce GIS, appelé à œuvrer en particulier pour un développement coordonné des recherches scientifiques sur l’Islam dans la France d’aujourd’hui.

Une première réunion de travail a réuni le 4 mars 2020 les directions du Césor, du GSRL et du LEM, cette Ecole devant avoir lieu sur le Campus Condorcet ; mais ces trois centres devant évidemment faire appel à d’autres unités de recherches regroupées au sein du GIS.

Deux attendus se sont fait jour lors de cette réunion :

  • d’une part, favoriser la circulation entre les disciplines, pour aider à la coopération scientifique de ces disciplines sur un objet aussi complexe, qui demande en particulier le dialogue des sciences historiques et des autres sciences sociales.
  • d’autre part, favoriser un dialogue entre l’objet spécifique des usages du Coran – qui nous semble important en particulier, dans le prolongement de l’importante publication récente concernant le texte coranique – et d’autres usages du Livre Sacré, dans le cadre des « religions du Livre » et au-delà.

Ces deux attendus nous conduisent à envisager un ensemble de tables-rondes (entre 5 et 6) réunissant sur une série de questions transversales des représentants de nos diverses disciplines.

Nous nous sommes donnés jusqu’à la fin de ce mois d’avril pour que se développe dans nos unités une réflexion sur les questions que nous devons privilégier. C’est sur cette base conceptuelle que nous serons le mieux à même de suggérer des contributions précises.

Un appel sera ensuite lancé aux doctorants et post-doctorants intéressés, qui seront invités à participer dans le cadre de cette Ecole à une présentation de leurs travaux.

Cet ensemble sera complété par une conférence publique et la projection d’un ou de plusieurs films, l’approche visuelle des faits religieux s’imposant aujourd’hui comme une donnée majeure de la recherche.

Ce bref texte est appelé à circuler dans nos unités pour mobiliser les forces compétentes.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Projet pour une Ecole dPAF.pdf)Projet pour une Ecole dPAF.pdf386 Ko